Google+ Montebourg 06: Congrès du Parti Socialiste dans les Alpes-Maritimes : à 48 voix près !

samedi 23 mai 2015

Congrès du Parti Socialiste dans les Alpes-Maritimes : à 48 voix près !

Le vote sur les motions présentées lors du congrès Parti Socialiste a enfin eu lieu et appelle quelques commentaires.
La motion A l'a emporté et je félicite ses signataires pour cette victoire.
Si, pour les signataires de la motion B dont je fais partie, les résultats nationaux sont décevants, la situation dans les Alpes-Maritimes est encourageante.
En effet, nationalement, les chiffres annoncés par Christophe Borgel à la presse (ils ne seront officiels après commission de récolement des voix) donnent la répartion suivante (voir le détail ici) :
Participation : 65.431 votants, soit 54,5%.
- Motion A : 39.259 voix, soit 60%.
- Motion B : 18.975 voix, soit 29%.
- Motion C : 981 voix, soit 1,5%.
- Motion D : 6.216 voix, soit 9,5%.
Pour autant, au niveau local, le rapport de force n'est pas le même : la motion B fait 11% de plus qu'au niveau national, la motion A de Jean-Christophe Cambadelis perd 12% dans les Alpes-Maritimes et ne demeure majoritaire qu'avec 48 voix d'écart !
En effet la repartion dans les Alpes-Maritimes est la suivante (les chiffres, là encore, ne seront définitifs qu'après commission de recolement des voix) :
Participation : 575 votants, soit 62,3%
- Motion A : 277 voix, soit 48,77%
- Motion B : 229 voix, soit 40,32%
- Motion C : 9 voix, soit 1,58%
- Motion D : 53 voix, soit 9,33%
- Blancs et nuls  : 7
Dans les deux cas, que ce soit au niveau national ou local, le très faible nombre de votants entérine la désaffection d'un parti qui n'est plus en phase avec la population et dont la survie dépend d'une indispensable refondation, tant dans sa ligne idéologique et ses propositions que dans ses pratiques politiques.
J'ai lu, localement, et dès le lendemain du vote, que les "frondeurs" devraient désormais "prendre acte" du résultat et "cesser les déclarations publiques", autrement dit... nous taire ! Il en va en réalité de la démocratie interne au parti comme de la démocratie en générale : lorsque qu'un candidat perd une élection municipale, il ne se tait pas pendant six ans en attendant la prochaine élection. Il prend la parole, au nom des électeurs ayant voté pour lui et qu'il représente légitimement, dans une démarche constructive.
Loin d'un plébiscite de la motion A, qui n'obtient pas la majorité absolue, et quelle que soit la suite du congrès, nationalement (avec l'élection du 1er secrétaire national) et localement (avec celle du 1er secrétaire fédéral), la voix exprimée par la fédération des Alpes-Maritimes devra tenir compte cette réalité complexe d'adhérents soutenant, à moins d'une cinquantaine de voix d'écart, des orientations politiques differentes.
Je remercie l'ensemble des camarades ayant voté pour la motion B. Je remercie également l'ensemble des camarades défendant les motions A et D (la C n'est pas représentée dans notre département) car nos débats, argumentés et de qualité, se déroulent toujours dans le respect mutuel et la camaraderie sur laquelle reposent notre parti.
Rendez-vous jeudi prochain car nous ne sommes qu'au tiers de ce congrès : le vote permettant d'élire le premier secrétaire national aura lieu jeudi 28 mai, le congrès fédéral le 30 mai et le congrès national, à Poitiers, les 5, 6 et 7 juin. Enfin, l'élection du 1er secrétaire fédéral aura lieu le 11 juin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire