Google+ Montebourg 06: Emplois d'avenir : des jeunes privés d'emplois par les élus UMP azuréens !

samedi 2 février 2013

Emplois d'avenir : des jeunes privés d'emplois par les élus UMP azuréens !

Plus de 1000 emplois d'avenir sont disponibles dans les Alpes-Maritimes, mais les élus locaux de droite préfèrent priver d'emploi des jeunes non diplômés que de mettre en oeuvre un projet du gouvernement (contrats de 3 ans pris en charge à 75% par l'Etat) !



Photo : Plus de 1000 emplois d'avenir sont disponibles dans les Alpes-Maritimes, mais les élus locaux de droite préfèrent priver d'emploi des jeunes non diplômés que de mettre en oeuvre un projet du gouvernement (contrats de 3 ans pris en charge à 75% par l'Etat) !


Article Nice Matin du 02.02.2013 : "Le département des Alpes-Martimes boude les contrats d'avenir"

Petits frères des « emplois jeunes », les contrats d'avenir ne font pas recette. Pas encore ? Ou pas du tout ? Depuis le lancement de ce dispositif voulu par François Hollande, 52 de ces contrats destinés aux jeunes de 16 à 25 ans n'ayant ni formation, ni diplôme (voir ci-dessous) ont été signés dans les Alpes-Maritimes. Pas le rush, donc.

Si, au niveau national, le ministre du travail annonce la création de 150.000 de ces emplois, dont 100 000 avant la fin 2013, les Alpes-Maritimes, elles, ont obtenu une ligne budgétaire équivalente à 1107 de ces contrats d'avenir.

Cinquante-deux sur 1107, on est donc loin du compte. En retard, même, sur les départements voisins. Avant-hier, c'est Patrick Allemand, le président de la fédération PS 06, qui tirait la sonnette d'alarme : « Dans le Var, 143 contrats d'avenir ont été signés, trois fois plus que chez nous. Globalement en Paca, 480 ont déjà été ratifiés. Le retard à l'allumage dans les Alpes-Maritimes n'est, hélas, pas le fait du hasard : dirigées par la droite, les grandes collectivités partent manifestement du principe qu'il est plus important de boycotter une initiative d'un gouvernement de gauche que d'aider des jeunes sans formation à mettre un pied dans le monde du travail. » Et de rappeler que, de Menton à Cannes, les contrats d'avenir pourraient potentiellement concerner un public de 9 000 jeunes de 16-25 ans.

Le préfet Christophe Mirmand n'est "pas inquiet"
"Je ne suis pas inquiet. Le dispositif n'est en place que depuis peu, 1107 contrats d'avenir sont budgétés sur l'année 2013, et ils seront vraisemblablement pourvus. Le différentiel avec le Var est à relativiser : ces contrats d'avenir sont destinés aux collectivités locales et territoriales, mais aussi au tissu associatif. Or, la densité du tissu associatif est beaucoup plus importante dans le Var que dans les Alpes-Maritimes. Ce que l'on constate aujourd'hui, notamment entre ces deux départements, nous l'avions déjà connu en 2012 sur les contrats aidés, pourtant mis en place sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Nous avons été surpris par la vraie difficulté d'attirer, par le biais de ces contrats aidés, des jeunes sans formation, issus des quartiers sensibles. Tant du côté des employeurs que des futurs bénéficiaires de ce dispositif, il faut donc manifestement faire œuvre de pédagogie, assurer la promotion de cette mesure pour que chacun puisse se l'approprier. J'engage les employeurs du secteur public et du milieu associatif, tout comme les jeunes qui entrent dans les critères de ces contrats d'avenir, à se mettre en contact avec les missions locales qui ont vocation à être les interfaces de proximité de ce dispositif.'

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire