Google+ Montebourg 06: Roms : lettre ouverte à Christian Estrosi

mardi 29 janvier 2013

Roms : lettre ouverte à Christian Estrosi

Christian Estrosi a déclaré, à propos de la réquisition d'un terrain pour y installer des Roms dans la plaine du Var, qu'il s'y opposerait par "tous les moyens" (lire ici et ici). Il a affirmé qu'il envisageait d'implanter sur ce terrain la future cuisine centrale des cantines scolaires niçoises, avant de conclure : "Qui pourrait accepter que l’on ne puisse pas nourrir les petits Niçois parce qu’on préfère loger les Roms ?" 
L'opposition a dénoncé ces propos (lire ici et ). Le Préfet, lui, a rappelé que "L'application ferme des lois de la République ne doit pas exclure toute humanité dans le traitement de la situation de personnes en détresse" (lire ici)
Le comité "Des Idées et des rêves 06" donne la parole à celles et ceux qui souhaitent s'exprimer et participer au débat public.

Tribune libre de Peter Smith : "Roms : lettre ouverte à Christian Estrosi"


"Pour reprendre une formule qui fut heureuse : "cette façon de faire de la politique est dégueulasse".

De quel droit, Monsieur le Maire, vous permettez-vous cette dégringolade aux abysses de la politique ?

De quel droit osez-vous parler des Niçois dans leur globalité ? 

J'habite Nice et considère n'avoir rien à faire de ces trémolos à base de Pôpa, de Môman. En effet, avant d'être "Niçois", je suis Français, c'est à dire héritier des Lumières, d'un Universalisme dont vous semblez ignorer les fondements les plus élémentaires, les plus essentiels, les plus humanistes.

Ce sont ces valeurs, Monsieur le Maire, qui constituent le cœur, la spécificité de la France et non cette part, ce chancre, cette ombre vichyssoise de votre droite "décomplexée" si brune de fond. Hier, "ils étaient 20 et 100", aujourd'hui ce sont les 10000 Roms stigmatisés à Grenoble et demain ? Et toujours les mêmes vieux remugles, plein de certitudes tellement nauséabondes qu'il a conduit certains à quitter une "fachorité" municipale devenue à eux inhospitalière.

Alors maintenant, cela suffit ! Assez d'associer des Français honnêtes, fiers d'un héritage qui nous posa jadis en modèle pour l'Europe entière, avec les éructations des Buisson, des Mauras, des crânes rasés mangeurs de socca communautariste et j'en passe tous plus sinistres, haineux et dévoyés.

C'est une exagération ? Voire ... Qui donc, premier magistrat de la Commune, envisage, dans un quotidien local, d'attaquer en justice, au nom d'intérêts locaux mal-pensés, d'éventuelles décisions du gouvernement de la République ? Cette remise en cause rampante, trop lâche pour se dire telle, de la légitimité du choix majoritaire est séditieuse d'abord et répugnante surtout !

Oui, chacun sa place : les uns, au "saut des Français" (référence historique locale digne du Vel d'Hiv), les autres, avenue Jean Médecin sous les plaques de Torrin et Grassi.

Que ce petit coin de France, retrouve donc son honneur en renouant avec les seules, les vraies valeur de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire