Google+ Montebourg 06: Lancement du mouvement Rose-Réséda à Paris

mercredi 29 février 2012

Lancement du mouvement Rose-Réséda à Paris

Par Philippe Outrequin, co-coordinateur du Mouvement Rose-Réséda 06 

Le 4 février dernier, au matin, j’ai eu le plaisir de représenter les Alpes Maritimes pour le lancement du Mouvement Rose-Réséda à l’Assemblée Nationale, à Paris.
Une centaine de représentants départementaux étaient présents (mandataires et coordinateurs) autour d’Arnaud Montebourg et de son équipe de travail pour discuter du mouvement.
Notre mouvement Rose-Réséda doit permettre « la mutation des consciences », être un outil pour mettre la société en mouvement afin de changer le système politique et la société.
Le mouvement Rose-Réséda doit être une force dans la société comme au sein des partis politiques afin de porter le changement exigé par les grands défis auxquels la France est confrontée : la relocalisation des activités industrielles, la régulation et le contrôle de la finance, la réorientation de l’Europe, la mutation écologique, la réforme du système politique.
Notre mouvement n’est pas un parti politique, ni un courant du Parti Socialiste. Il doit s’inscrire dans la société et agir pour sa transformation.
Le premier axe à court terme est un soutien à François Hollande, fortement demandé par Arnaud qui a rappelé l’évolution de François Hollande vers nos thèses lors de son discours du Bourget.
Le second axe est d’animer un mouvement d’idées à partir de groupes locaux dont la forme doit s’adapter à chaque contexte local : tantôt une association formalisée, ailleurs un groupe de personnes plus informel… L’important est de mettre en place des actions locales sur la ligne politique décrite dans des idées et des rêves.
Au niveau national, les deux principaux outils d’actions ont été présentés avec l’école de formation ou école de combat politique et l’université populaire itinérante (UPI) dont les premières actions voient le jour en ce mois de février.
Au niveau local et départemental, nous devons nous regrouper et préparer une dynamique avec les 7 300 volontaires inscrits sur le site lors de la campagne des primaires citoyennes.
Cette dynamique, elle est déjà bien réelle quand, l’après-midi de ce 4 février, Catherine et moi nous sommes retrouvés avec près de 1 000 personnes (dans une salle prévue pour 400 personnes) à la Bellevilloise pour le lancement médiatique du mouvement Rose-Réséda.
Après un discours toujours aussi enflammé de Christiane Taubira en faveur de la VIème République, le ralliement de Malek Boutih à notre mouvement et quelques témoignages de professionnels vivant la mondialisation au quotidien et notamment un banquier, Arnaud a rappelé l’engagement du Mouvement Rose-Réséda dans la société et au sein du Parti Socialiste pour être un outil de transformation de la société et des consciences.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire