Google+ Montebourg 06: Le manifeste des économistes atterrés est en ligne !

mercredi 7 septembre 2011

Le manifeste des économistes atterrés est en ligne !

Le Manifeste des Économistes atterrés, véritable antidote contre l'intoxication médiatique massive tendant à nous faire croire à l'efficience des marchés financiers et à l’inéluctable nécessité des plans de rigueurs successifs, publié en novembre 2010 (5,50 €) est désormais gratuitement consultable en ligne sur le site les "Économistes atterrés".

Rappelons le propos introductif de l'ouvrage :

" Les décideurs européens ont-ils appris quelque chose de la crise provoquée par les dérives de l’industrie financière ? On peut en douter. Pour résorber les déficits provoqués par le sauvetage des banques et la récession, la Commission européenne et les gouvernements appliquent avec une vigueur renouvelée des programmes d’ajustement qui ont dans le passé démontré leur capacité à accroître l’instabilité économique et les inégalités sociales. Ces politiques de soumission au pouvoir de la finance mettent en danger l’avenir du projet européen. Atterrés par ce constat, nous avons pris l’initiative d’écrire ce manifeste. Il dénonce dix fausses évidences, mal fondées scientifiquement, qui servent à justifier les politiques actuellement menées en Europe. Il soumet au débat vingt-deux propositions pour une autre stratégie. Initialement adressé à la communauté des économistes, et plus de sept cents d’entre eux, issus comme nous d’horizons théoriques très divers, l’ont signé – , ce manifeste est surtout destiné à nos concitoyens. Le décalage est aujourd’hui patent entre les affirmations péremptoires des « experts » et la fragilité de leurs diagnostics. Nous souhaitons aider les citoyens à mettre des mots et des concepts sur leurs doutes, et les conforter dans l’idée que d’autres choix peuvent être mis en débat. "

Philippe Askenazy (CNRS), Thomas Coutrot (Conseil scientifiqued’Attac), André Orléan (CNRS, EHESS), Henri Sterdyniak (OFCE). 

Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire