Google+ Montebourg 06: Arnaud Montebourg vous répond : "Je suis un centre de gravité de toutes les gauches"

mercredi 7 septembre 2011

Arnaud Montebourg vous répond : "Je suis un centre de gravité de toutes les gauches"

Article publié sur le site du Nouvel Observateur le 06.09.11 :


PRIMAIRE PS. Ce mardi, quatre candidats à la primaire socialiste étaient conviés à la rédaction du Nouvel Observateur. Le Plus était bien sûr de la partie. Nous vous avions demandé lundi de poser vos questions. Voici les réponses d'Arnaud Montebourg.
Sélectionné et édité par Melissa Bounoua



Arnaud Montebourg est le deuxième candidat à prendre place dans la salle de réunion du Nouvel Observateur. Calé dans un canapé, entouré de Jean Daniel et Laurent Joffrin, il fait face aux journalistes et en profite pour leur reprocher dès la première question d'avoir peu parlé de son livre, "Votez pour la démondialisation !". Protestation dans la salle. Le débat reprend mais Montebourg conserve sa poigne et sa force de conviction.


Arnaud Montebourg pendant la réunion
Arnaud Montebourg pendant la réunion "Face à la rédaction" du Nouvel Obs (Cyril Bonnet)


Au vu de vos prises de positions et de beaucoup de vos idées, le Front de gauche ne serait-il pas plus proche de votre programme que le Parti socialiste ?
Charette 97420 (thème abordé plus tôt dans le débat par une journaliste)

"J’aime beaucoup Jean-Luc Mélenchon. Jean-Luc Mélenchon et moi échangeons régulièrement, comme je peux le faire avec les candidats socialistes à la primaire. Est-ce que nous nous parlons ? La réponse est oui.

Nous avons des points de désaccords, je n’ai pas fait un travail d’exploration car je suis engagé dans un processus de rassemblement. Je ne cherche pas les points de désaccord, je cherche toujours les points de rapprochement avec l’ensemble des forces politiques.

Si Jean-Luc Mélenchon a eu des remarques bienveillantes, je note aussi que Jean-Pierre Chevènement a déclaré qu’il était dans la primaire et qu’il voterait pour moi, Nicolas Hulot a déclaré lui-même que j’étais le candidat socialiste le plus écologiste et que par ailleurs j’ai Christiane Taubira, ancienne candidate radicale à l’élection présidentielle, qui est dans mon comité de campagne et qui joue un rôle très actif.

D’une certaine matière je suis un centre de gravité de toutes les gauches."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire