Google+ Montebourg 06: Michel Onfray votera pour Arnaud Montebourg aux primaires citoyennes, "le seul à se soucier du peuple"

mardi 23 août 2011

Michel Onfray votera pour Arnaud Montebourg aux primaires citoyennes, "le seul à se soucier du peuple"


Libération, mardi 23 août 2011, p. 16 (extrait), "Montebourg est le seul à se soucier du peuple"

Recueilli par MATTHIEU ÉCOIFFIER
Dans son périple en monospace qui l'emmènera jusqu'à l'université d'été du PS à La Rochelle, Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste, fait escale aujourd'hui à Argentan (Orne), où il participe à l'Université populaire du goût de Michel Onfray. Explications du philosophe.

"Montebourg chez vous à Argentan, c'est une façon d'afficher votre soutien au candidat de la «démondialisation» ?J'ai rencontré Roland Castro à Paris pour le projet que j'ai de construire un restaurant de réinsertion sociale à l'Université populaire du goût d'Argentan. Je souhaitais lui proposer de dessiner le bâtiment. Nous avons parlé psychanalyse et politique... Au cours de la conversation, j'ai fait savoir que, bien que non socialiste, mais toujours d'une gauche que je souhaiterais unitaire, le candidat le plus à gauche au PS serait celui qui aurait ma préférence. Pour l'heure, il s'agit d'Arnaud Montebourg. Roland Castro m'a dit qu'il s'occupait de sa tournée en France pour la primaire et a pensé qu'une visite à Argentan, à l'Université populaire du goût et à Jardins dans la ville, l'association de réinsertion sociale, serait une bonne idée. J'y ai en effet consenti. Parce que je crois que l'abstention est un piège à cons, je voterai pour lui à la primaire. Mais au premier tour de 2012, je voterai pour le Front de gauche - pas pour Jean-Luc Mélenchon, ni pour le PCF, mais pour leur union.

Montebourg représente-t-il à vos yeux un PS décomplexé, l'occasion de secouer le ronron social démocrate de ses rivaux à la primaire ?Je ne commenterai pas son passé politique, mais son présent, et peut-être son avenir : le PS a tort d'imaginer qu'il pourrait renoncer aux classes populaires et, dans une logique purement clientéliste, viser l'électorat bobo. La récente note de Terra Nova, qui invitait à se détourner de ce qu'on appelait jadis la classe ouvrière, sous prétexte qu'elle n'existerait plus, alors qu'elle a juste changé de forme, fut pour les gens réellement de gauche une invitation à déserter le PS... Négliger le peuple qui fait les frais de la crise, c'est l'envoyer dans les bras protestataires d'une certaine extrême gauche et de Marine Le Pen. Je crois qu'au PS, Arnaud Montebourg est le seul à se soucier de ce peuple oublié.

François Hollande, actuel favori des sondages, a-t-il toujours selon vous «le verbe de gauche et la geste libérale» ? Voyez-vous, à l'instar de Benoît Hamon, Martine Aubry comme plus à gauche ?Je ne vois pas de changements notables dans ce personnel politique qui a fait du PS ce qu'il est, tout à sa religion de l'Europe libérale qui fut celle de François Hollande, tout autant que de Martine Aubry. Je n'oublie pas que Benoît Hamon, qui fut longtemps rocardien, puis cofondateur, avec Montebourg et Vincent Peillon, de l'intéressant Nouveau Parti socialiste, se trouve aujourd'hui dans l'ombre de Martine Aubry, très peu audible comme défenseur de l'aile gauche du PS. Cette gauche-là reste très libérale, trop à mon goût...

Il y a cinq ans vous aviez soutenu le NPA et la gauche a perdu. Au deuxième tour de la présidentielle, soutiendriez-vous le candidat socialiste face à Nicolas Sarkozy ?Vous partez du principe que le second tour opposera Sarkozy et le candidat du PS... C'est faire peu de cas de Marine Le Pen qui peut faire échouer l'un ou l'autre de ces deux candidats, si la gauche pour l'heure susceptible d'être gouvernementale renonce au peuple. Je n'ai jamais voté à droite de ma vie, je ne commencerai pas en votant pour une gauche qui s'allierait avec une droite pour gouverner."


L'Equipe Des Idées et des Rêves,
Avec Arnaud Montebourg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire