Google+ Montebourg 06: Haro sur la démondialisation !

samedi 9 juillet 2011

Haro sur la démondialisation !

Article publié sur le blog d'Arnaud Montebourg le 09.07.11 :

Depuis une semaine, je me suis rendu sur deux sites victimes de la désindustrialisation : Saint-Claude et Dreux. J’ai pu mesurer, localement, l’immense attente de nos concitoyens. Ouvriers, ingénieurs, cadres ou retraités des entreprises concernées, tous partagent un même souci : réindustrialiser notre pays. Mon protectionnisme est industriel, social et environnemental. Il n’est pas purement défensif mais vise à protéger pour innover. De cela nous avons longuement parlé pendant ces journées de campagne, dans le Jura ou dans l’Eure-et-Loir, nous avons parlé.

Il se trouve que, dans un contexte de concurrence généralisée, où les ouvriers du Nord sont mis en concurrence directe avec de quasi-esclaves au Sud, où nos innovations sont fragilisées ou anénanties par un système dominé par les règles de la rentabilité financière immédiate, la démondialisation, cette préférence pour les salariés plutôt que pour les actionnaires, apparait comme un horizon à la fois ambitieux et raisonnable.
Dans le même temps, dans les salons, les Ministères et les officines un seul mot d’ordre : « Haro sur la démondialisation ! » Voilà en effet le slogan commun à une coalition hétéroclite qui, quand elle ne manie pas l’insulte argumente assez sommairement son opposition à la démondialisation : « ringard », « réactionnaire », « irresponsable »…
Salle Gaveau le 25 juin, devant les nouveaux (!) adhérents de l’UMP, ce sont Jean-François Copé et François Fillon qui ont consacré une part importante de leurs discours respectifs à porter le fer contre cette idée. Le Premier Ministre donc, mais aussi un haut-fonctionnaire international, un intellectuel rémunéré du CAC 40, un Ministre de la Défense coutumier des outrances droitières, le Président du Modem, le Président de l’UMP, le Ministre du Commerce extérieur, quelques plumitifs zélés et même le Président de la République : voilà l’inventaire à la Prévert, non-exhaustif et provisoire, de ceux qui se sont volontairement enrôlés dans une improbable légion contre la démondialisation…
Pour ma part, c’est sur le terrain que je continuerai de développer mon projet pour les Français en vue des primaires citoyennes du 9 et 16 octobre prochain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire